AVPM (Mazamet)

Réunion Science en Tarn ce soir

 
 
 
Réunion pour la Fête de la Science 2017
 
Mardi 16 mai à 18 h
cliquer ici pour plus d'infos


à la salle de réunion des services techniques de la CCLPA,
Route de Vielmur, 81 440 Lautrec (près d'Aquaval).

Espérant que, comme nous, vous êtes partants pour vous engager
dans cette belle aventure annuelle, nous comptons sur votre présence !

Pour la commission "Fête de la Science" de Science en Tarn,

M.-C. BÀDENAS
 
Association Science en Tarn
Groupe Science Animation Midi-Pyrénées
Tél : 06 35 90 78 64

L’HISTOIRE À VENIR – 18 au 21 mai

"L'histoire à venir"

Premier festival sur les nouvelles
formes de l’histoire à Toulouse


Du 18 au 21 mai, l'histoire s'invite à Toulouse !

Réengager le savoir, mettre la recherche en lumière, renouer le dialogue citoyen avec le passé et l’histoire,
renforcer le pacte entre la démocratie et la connaissance : voilà l’ambition de "L’histoire à venir",
la nouvelle manifestation annuelle sur l'histoire se déroulant du 18 au 21 mai 2017 à Toulouse,
à laquelle le Centre Régional des Lettres Midi-Pyrénées a le plaisir d'être associé.



Pour cette première édition (cliquer ici pour + d'informations) :

60 invité(e)s, chercheurs, écrivains, artistes
65 événements
15 lieux dans toute la ville

Née de l'initiative de la librairie Ombres Blanches, du Théâtre Garonne,
des équipes de recherche de l'Université Toulouse-Jean Jaurès et des éditions Anacharsis,
l'événement est structuré autour de trois thématiques :

**
« Écrire l’histoire »
**

«  Histoire  et  démocratie »
**

« Du silex au Big Data »
**

Du 18 au 21 mai, de midi à minuit, historiens, philosophes, chercheurs en sciences sociales,
écrivains et artistes viendront partager leurs idées et leurs recherches à travers conférences,
ateliers, échanges, ainsi que des mises en scène originales et novatrices,
dans différents lieux de la ville de Toulouse.

Ils ont ainsi accepté de venir partager leurs recherches dans des mises en récit
et des présentations originales pour faire de "L’histoire à venir" la vitrine et le creuset
des nouvelles façons d’écrire l’histoire, pour que les possibles du passé ouvrent les manières
de penser et de construire les possibles de l’avenir.

Pour cette première édition, 60 invité(e)s se déplacent à Toulouse,
dont notamment l'historien Patrick Boucheron, Roger Chartier,
Robert Darnton, mais aussi Dominique Cardon,
Patrick Cabanel, François Bon, Mona Ozouf et bien d'autres !

Quelques rendez-vous, parmi tant d'autres,
qui n'attendent que vous :

Conférence/Rencontre
« 14 juillet 1789, Ecrire la Révolution »
avec Eric Vuillard
à la Reynerie (TO7)

samedi 20 mai à 14h00
***
Atelier
« Archives Ouvertes : les dossiers de naturalisation
des Archives Départementales »,

avec Anne Goulet, Françoise Petit-Lourdou, Nathalie Regagnon, Jack Thomas,
Archives départementales de Haute Garonne
Samedi 20 mai, 15h00
***
Labos d’Histoire
« L’histoire de France, si loin si proche »,
François-Xavielle Fauvelle, Antoine Lilti, Mélanie Traversier,
Espace Roguet
Samedi 20 mai 15h30
***
Rencontre
« Dictionnaire des féministes »,
Sylvie Chaperon/Isabelle Lacoue-Labarthe,
Librairie Floury Frères,
Samedi 20 mai, 17h30
***
Conférence
« L’avenir des sciences humaines »,
Ivan Jablonka,
Théâtre Garonne,
vendredi 19 mai, 19h00
***
Conférence
« Tianjin Cosmopolis,
Une autre Histoire de la mondialisation »,

Pierre Singaravélou,
Librairie Ombres Blanches,
dimanche  21 mai, 11h00

***

Entrée libre mais participation nécessaire

plus d'informations sur le site du CRL

Centre Régional des Lettres Midi-Pyrénées
14 rue des arts – 31000 Toulouse
Tél. 05 34 44 50 20 – Fax : 05 34 44 50 29
crlpyren@crl-midipyrenees.fr – www.crl-midipyrenees.fr

 

Réengager le savoir, mettre la recherche en lumière, renouer le dialogue citoyen avec le passé et l’histoire, renforcer le pacte entre la démocratie et la connaissance : voilà l’ambition de L’histoire à venir, une manifestation annuelle dont la première édition se tiendra à Toulouse du 18 au 21 mai 2017.

Dans ces temps où sont mis à rude épreuve l’analyse critique des faits, l’autorité de la preuve et le rôle du savoir, émergent et se renforcent les tenants de la post-vérité, des « faits alternatifs » et des théories du complot. Ces discours, qui dévaluent la connaissance, assurent le profit de quelques-uns aux dépens de l’intérêt général en nous dressant les uns contre les autres.

Au temps de la sidération, de la saturation et de l’indignation doit succéder celui de l’engagement et de l’argument. Ne délaissons pas le luxe nécessaire de la raison et redonnons sa place centrale au débat d’idées. Parce que l’autorité d’un discours tient moins à celui qui l’énonce qu’à la rigueur de sa méthode et de sa démonstration, nous devons donner à voir et à entendre comment se pense et s’écrit l’histoire aujourd’hui, et envisager collectivement comment elle s’écrira demain.

Ainsi, de la préhistoire à l’ère numérique, quelles sont les données à notre disposition ? Comment devons-nous et pouvons-nous les utiliser ? Leur accumulation dans d’immenses proportions transforme-t-elle fondamentalement ce qu’elles sont ? Les chercheurs ont fait de ces questions le fondement même de leur métier. De la découverte et de la collecte des traces du passé à leur mise en récit, ils ordonnent, comparent, croisent, relient, doutent et imaginent pour élaborer des savoirs. Des débats animent la communauté scientifique dont il s’agira de rendre compte, tout en mettant en commun les cheminements et les raisonnements, pour mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons et celui que nous voulons construire.

Pendant quatre jours, de midi à minuit, des historiens, des philosophes, des chercheurs en sciences sociales, des écrivains et des artistes viendront partager leurs idées et leurs recherches à travers conférences, ateliers, échanges et mises en récit originales et inventives. En venant à la rencontre de toutes et de tous, dans différents lieux de la ville, elles et ils feront de L’histoire à venir la vitrine et le creuset des nouvelles façons d’écrire l’histoire, pour que les possibles du passé ouvrent les manières de penser et de construire les possibles de l’avenir.

 

Frantz OLIVIÉ et Charles-Henri LAVIELLE
Éditions ANACHARSIS

 

AG CDAT samedi 25 février 2017

Dans le cadre de l’assemblée générale ordinaire 2017
du
Comité départemental d’archéologie du Tarn (CDAT)

Samedi 25 février à l’Archéocrypte de Lagrave
de 10h00 à 12h30


Nous invitons le grand public à participer à la
Rencontre annuelle des associations archéologiques du Tarn :


Présentation des activités passées et à venir de chaque association à partir de 11h00
L’après-midi (15h – 16h30) vous sera proposée une visite guidée de Lagrave


Le réseau des associations archéologiques du Tarn :

Association pour la Valorisation du Patrimoine Mazamétain

Centre Archéologique du Puylaurentais

Centre Archéologique des Pays Albigeois

Centre d’Études et de Recherches Archéologiques du Castrais

Groupe d’Études et de Recherches Archéologiques et Historiques de Lautrec

Groupe d’Études et de Recherches Archéologiques de Rabastens

Société Archéologique de Lagrave

Société Spéléologique des Pays Castrais et Vaurais

Société de Recherches Spéléo - Archéologiques du Sorèzois et du Revélois

Seront présents les membres et représentants de ces associations locales
qui se feront un plaisir de répondre à vos questions sur l’archéologie dans le Tarn

 

Conférence Mazamet

Conférence

l'opération 2015 à Saint-Sauveur d'Hautpoul

Par Marie-Élise GARDEL

jeudi 7 avril à 18h15

Palais des Congrès à Mazamet

Saint-Sauveur d’Hautpoul livre ses secrets (nov. 2015)

La Dépêche du 12/11/2015

 

Une nouvelle campagne de prospection vient de s'achever sur le site de Saint-Sauveur d'Hautpoul.

Jacques Beaulieu, le président de l'AVPM (Association de valorisation du patrimoine mazamétain), avait réuni toute son équipe à la maison des mémoires.

Armés de brosses à dents, les bénévoles de l'AVPM ont nettoyé minutieusement toutes les trouvailles de la campagne de prospection. Les chercheurs de trésors en tous genres seront déçus : le site ne recèle aucun trésor caché.

Mais pour les archéologues et tous ceux qui s'intéressent à l'histoire locale, les tessons, morceaux de tuiles, ossements ou autres restes de remparts découverts sur le site constituent une avancée majeure pour la connaissance du passé de la cité lainière.

Jacques Beaulieu a été l'un des premiers à penser que les ruines de la vieille église et le site austère de l'éperon rocheux qui fait face à Hautpoul cachaient sans doute quelques secrets. Il se montre aujourd'hui particulièrement satisfait.
Un site majeur dans le Tarn

«Les découvertes sont très intéressantes. Elles confirment la présence sur le site d'une population importante. Les peintures qui ornaient l'église témoignent aussi de l'importance économique de la cité. Nous allons bien sûr poursuivre les recherches sans doute dès l'année prochaine.

La campagne de prospection a été menée sous la conduite de Marie-Elise Gardel.

Cette Carcassonnaise, archéologue médiéviste, a dirigé, entre autres, le chantier de fouilles de Lastours et elle fait autorité dans son domaine et confirme l'importance du site.

«Ces prospections s'inscrivent dans un ensemble de recherches dans la Montagne Noire. Hautpoul était une voie de passage et le site de Saint-Sauveur un appendice important pour contrôler cette importante voie économique. Tout l'éperon était occupé depuis le haut Moyen Âge jusqu'au siège et à la destruction du site par Simon de Montfort».

Ces découvertes sur lesquelles nous reviendrons dans une prochaine édition jettent un éclairage nouveau sur l'histoire de Mazamet.

B.R.

 

Appel à films

APPEL À FILMS
ÉDITION 2016

Inscriptions ouvertes

Nancy, septembre 2015

Organisée par le CNRS et l’Université de Lorraine, la 17ème édition du Festival du film de chercheur se tiendra à Vandœuvre-lès-Nancy (France) du 30 mai au 5 juin 2016 – édition avec compétition de films.

La compétition est ouverte à toutes les productions, dans lesquels les acteurs de la recherche s’impliquent fortement au niveau de l’écriture, de la réalisation ou de la production.

« Mettre en avant et faire connaître les films qui montrent les chercheurs dans le quotidien de leur recherche. »

Les films devront être présentés en langue française ou en version sous-titrée en français.

Deux prix d’une valeur totale de 9 000 euros seront remis.

Date limite pour concourir

13 décembre 2015

sur www.filmdechercheur.eu

Inscription gratuite

Si vous correspondez à ce profil et êtes intéressés pour faire connaître votre recherche, nous vous invitons à participer à cette compétition en nous envoyant vos productions réalisées entre le 1er janvier 2014 et le 13 décembre 2015.

Pour tous renseignements :

Festival du film de chercheur

2 allée du Parc de Brabois | CS 90102  

54519 Vandœuvre-lès-Nancy cedex

contact@filmdechercheur.eu

03 83 50 47 03

Inscription et règlement sur www.filmdechercheur.eu

L’équipe du Festival vous remercie de l’accueil que vous voudrez bien réserver à ce projet en assurant une large diffusion au sein de votre réseau.

Abonnement aux articles du blog
AGENDA DES ÉVÉNEMENTS

calendar146cliquer ici

 

------------------------------------

 

Accès adhérents

clé2

------------------------------------

EXPOSITIONS
à la location

actuellement

------------------------------------